Pied de Poule

Certains motifs sont iconiques comme le tartan ou les rayures de marinière, mais peu ont résisté au temps et traversé les modes comme le pied-de-poule.
Le retour d'un classique.

Son côté graphique permet de dégager une illusion visuelle tridimensionnelle qui crée rythme et élégance au vêtement qu'il pare. Une fois finalisé, le tissu révèle une empreinte ressemblant à un pied-de-poule. À ne pas confondre avec le pied-de-coq, dont le principe de tissage est identique mais qui offre des motifs plus grands. L'origine exacte de ce motif se prête à de nombreuses hypothèses. L'une d'entre elles, la plus admise aujourd'hui, nous vient d'Écosse. Originaire des Lowlands, le tissu pied-de-poule, appelé à l'origine “houndstooth*”, daterait des années 1880 et aurait été inventé par des bergers.

"À CETTE ÉPOQUE, ON RISQUAIT DE SE FAIRE TABASSER SI ON ÉTAIT VU DANS LE TARTAN D'UN CLAN AUQUEL ON N'APPARTENAIT PAS." 

N'ayant jamais été adopté par aucun clan, le motif est devenu par la suite le choix préféré de tous ceux qui ne voulaient ou ne pouvaient pas prouver leur appartenance à un camp spécifique, bref, une sorte de neutralité avant l'heure. Pour comprendre l'intérêt de cette “Suisse attitude”, il faut savoir qu'à cette époque, on risquait de se faire tabasser si on était vu dans le tartan d'un clan auquel on n'appartenait pas.

Arborer ce tissu neutre était donc un acte stratégique pour éviter tout conflit.                                                                                                                                                                         Edward VIII, connu pour son goût immodéré pour l'habillement, est à l'origine de la première vague de popularité du motif. On le voit dans l'édition du 15 janvier 1934 d'un célèbre magazine de mode, habillé d'un costume en pied-de-poule.

"LE MYTHE PREND DÉFINITIVEMENT SON ESSOR DANS LES ANNÉES 1950 QUAND AUDREY HEPBURN EN FAIT L'UN DE SES MOTIFS PRÉFÉRÉS."

Le motif devint alors aussitôt un signe de ralliement pour la haute société qui en fera son signe distinctif de richesse. Le mythe prend définitivement son essor dans les années 1950 quand Audrey Hepburn en fait l'un de ses motifs préférés. Réinterprété par des créateurs, le pied‑de-poule est apparu sur les tailleurs au même titre que le tweed. Victime de son côté classique, le pied‑de-poule a  été délaissé un certain temps par les générations qui cherchaient une mode plus réactionnaire. Longtemps boudé par les modeuses qui voyaient en lui un motif dépassé et presque ringard, son retour en grâce est venu de la mode anglaise. Les Fashionistas l'ont vu réapparaître dans les collections Automne‑hiver 2013-2014. Redevenu rock, le motif est revisité grâce à des coupes plus ajustées ou expérimentées en all over**.

Classique, intemporel et glamour, le motif pied‑de‑poule est d'ores et déjà annoncé comme l'une des grandes tendances de la rentrée mode. Les vraies icônes ne meurent jamais.

 

*Houndstooth = pied de poule

**All over = combinaison